franck horand - proteigraphies
franck horand - proteigraphies

Actualité

Maintenant, c'est deux mains...
médiation animale en milieu carcéral
musique en cours
Photoautomat + Stasi

Livre d'or

Rédiger un commentaire

Commentaires

  • STROHMANN (lundi, 31. octobre 2011 15:18)

    J'apprécie la série végétale où l'on oublie le support. N'existent plus que formes, couleurs et lumières. Des photos à la lisière de tableaux abstraits. La métamorphose du réel comme autant
    d'instants figés dans une évolution constante....
    S. STROHMANN

  • genebuquin (lundi, 31. octobre 2011 15:25)

    Franck Horand nous donne à voir le monde avec un ineffable supplément d'âme. Paysages chargés d'étrangeté et de beauté essentielles à nos vies d'humains. Humains des villes donnés à voir comme autant
    de miroirs à qui nous sommes.Réalité perdue mais retrouvée et sublimée dans des formes et couleurs qui nous ouvrent à une abstraction esthétiquement sublime. G. Buquin

  • Lorraine (dimanche, 06. novembre 2011 17:06)

    Potéine indispensable à la vie,fait de chaque couleur un chef-d'oeuvre,une beauté calme ou sauvage qui réchauffe l'âme grâce à des ciels tourmentés ou transparents."Impression" d' une nature à
    l'envers,vertige de la verticalité de la Nouvelle York adoucie par le son d'un saxophone -Seul l'oeil de Franck,l'artiste,est capable de tutoyer les proteines pour faire à partir du réel de
    l'irréel,de la poésie!

  • cathie (vendredi, 16. décembre 2011 07:26)

    Surprise et émotion en découvrant ce site. C'est beau, ces poupées, ces papillons sont venus me cueillir au coin du coeur. Merci,
    Cathie

  • Be (lundi, 02. janvier 2012 21:40)

    Écoutez...ça a déjà commencé.
    Il y a de la vie dans ces clichés là!
    Page après page, ça n'en finit plus de raconter.
    Bienvenue dans cet OUvroir de LIbération POtentielle d'un temps dans lequel on retrouve le plaisir de se perdre et d'errer, de tisser son Odyssée.

    Encore...

    Il y a de la vie dans ces clichés là...
    Toute en poses et en pauses, elle vibre, mouvante à la surface de ces photos-formes prêtes à la mobilité, étrange et inquiétante parfois, palpable du bout des yeux, à tous les coups.

    Encore, encore...

    Un peu de vie à 299 792 458 m/s, capturée par la prunelle allouvie/à l'affût de ce photographe talentueux ; le temps d'un clic et les mouvements de choses comme les mouvements des âmes suspendent
    leur développement, atteignent enfin leur lieu naturel. Il y a tant de vie à savourer, en quelques riens, piégée dans ses images qui s'en parent et s'emparent du Monde qu'on avait fini par
    oublier.

    ENCORE!...

    Il y a de la vie dans ces clichés là...
    Alors...
    Regardez. Plus près.
    Allons...écarquillons nos esprits affables et voyons la vie reprendre son cours au fil de ces instants privilégiés donnés comme des chants colorés qui actualisent les matières et leurs couleurs sous
    tension, qui envolent dans leur élan nos émotions anesthésiées.

    Et s'il y a de la vie dans ces clichés là, ce n'est pas encore du cinéma. Pas encore. Mais c'est déjà tout le reste.

  • Cécile (mercredi, 11. janvier 2012 18:38)

    La magie de tes photos transfigure le réel. C'est féerique! Quand on a découvert ton site, on y repasse de temps en temps, c'est un petit morceau de poésie dans l'univers du web.... Bravo l'artiste
    et merci!

  • Sophie (vendredi, 27. janvier 2012 11:14)

    C'est chic et soigné. C'est délicat, et pourtant parfois quelque chose s'est brisé, quelque chose n'est plus, et ce qui paraît défunt, mystérieusement embaumé, nous apparaît, parfois de bric et de
    broc, et cependant plus gracieux encore.
    L'atmosphère onirique de votre oeuvre surréaliste semble vouloir nous écarter du banal et nous emmène dans des mondes extraordinaires et curieux.
    Merci pour les voyages !

  • Katia (lundi, 30. avril 2012 23:39)

    J'ai mis bien longtemps à écrire un commentaire,parce que je voulais écrire quelque chose de beau, d'original, d'impeccable. Je n'ai pas trouvé les mots, mais n'ai jamais douté de ton talent.
    Katia

  • eric (mardi, 15. mai 2012 10:07)

    très belle série sur le cheval, très belle lumière...
    eric

  • Philippe (jeudi, 05. juillet 2012 15:16)

    Esthétisme éthique, pause en pose poétique, contre contraste, couleur irisée,calorisée. Franck est un artiste heuristique. Bravo

  • Poule Briesh (dimanche, 07. octobre 2012 00:43)

    L'élixir de jouvence de Mélusine, Cancrelune et Krapella...

    Une photo d'arbres penchés
    Recouverts de mousse
    Et de feuilles rouges et dorées
    Explosion de couleurs rousses
    La nature offre son festival
    Pour célébrer les beautés de l'automne
    Carnaval minéral et végétal
    Belle aux yeux de biche, vénéneuse belladone.
    Illusions de la photographie
    L'artiste s'essaye à la magie
    Mon enfance me revient
    Il ne manque qu'une fée
    Des souvenirs antédiluviens
    Regarde-la s'envoler...

  • Laurent ARNOULT (jeudi, 04. avril 2013 21:44)

    Les photos que je viens de revoir étaient déjà gravées dans ma mémoire: les moisisûres du début, le parking au sol rouge de "ça sent le sapin", les champs de maïs de "brrr", les paysages cévénoles,
    le tas de gravas de "chantier 1" les papillons morts...
    Ces photos me donne une éloquente réponse à une question que je me posai il y a peu sur la lassitude du quotidien : l'intérêt que l'on peut trouver aux choses ne dépend pas de ce qu'elles sont, mais
    bien du regard que l'on porte sur elles.
    Même un champs de maïs peut être beau si on se donne la peine de le regarder, et Frank nous en donne la preuve en image.
    Je veux être invité à la prochaine expo et acheter si c'est dans mes moyens.

  • stanislas (mercredi, 08. janvier 2014 11:23)

    super

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Franck Horand

Site créé avec 1&1 MyWebsite.