franck horand - proteigraphies
franck horand - proteigraphies

Actualité

Maintenant, c'est deux mains...
médiation animale en milieu carcéral
musique en cours
Photoautomat + Stasi

Petit traité de physique contique, avec Jean Rochereau

énergie  (ou "Darren Aronofsky, si tu nous regardes!...toi qui filmes les dos comme personne")

gravité

Une gueule, des ondes

rayonnement

+ un lien vers les mains qui content (cliquez sur l'image)

Rédiger un commentaire

Commentaires

  • chuber (mardi, 15. septembre 2015 22:54)

    L'onde des gueules est tempêtueuse et pleine de chair. On dirait qu'il degueule des mots, accouche de l'essentiel, rugit des phonèmes essentiels et nourriciers. La parole est humaine et emplit les
    âmes pour percevoir l'invisible de l'insoutenable légèreté de l'être. Ces noirs éclairent nos yeux, ces gris sont protéines, ces blancs sont oxygène. Le geste du conteur nous met les mots à la
    bouche.

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Franck Horand

Site créé avec 1&1 MyWebsite.